Archives mensuelles : décembre 2012

Actions menées

Les actions menées par l’équipe UATI/AVEC

Bilan et perspectives.

Les questions urbaines et le développement durable des villes du sud font partie des priorités de l’UATI ce qui l’a amenée à travailler sur divers aspects de ce développement : risques, mobilité, énergie mais aussi patrimoine urbain. Sur les trois premiers thèmes, il suffit de rappeler les manifestations déjà signalées dans un premier document de l’UATI établi pour les 60 ans de l’organisation :

• Le séminaire méditerranéen sur la gestion des risques urbains de 2003
• La conférence internationale sur la mobilité et la cohésion sociale dans les mégapoles de 2004
• Le séminaire sur l’accès à l’énergie pour tous de 2006

Sur le quatrième thème du patrimoine urbain, l’UATI s’est naturellement rapprochée de l’Alliance de villes européennes de culture (AVEC)-d’ailleurs membre de l’Union-qui réunit aujourd’hui 28 villes ou collectivités territoriales issues de 11 pays de l’Union Européenne. Le bilan et les perspectives des actions menées par l’équipe UATI/AVEC depuis 2007 sont présentées ci-dessous. Le séminaire international sur la valorisation du patrimoine urbain en Méditerranée : ARLES, 18 et 19 septembre 2008 :
Le bassin méditerranéen est une région du monde à forte identité que l’on retrouve au niveau des villes qui ont en commun un certain nombre d’enjeux, dont ceux touchant à la place du patrimoine urbain dans les stratégies de développement et de modernisation.
L’objet de ce séminaire-auquel l’UNESCO avait accordé son parrainage-était d’étudier dans quelle mesure la valorisation du patrimoine s’inscrivait ou non dans les politiques de développement des villes méditerranéennes.
Environ 200 participants étaient présents et, parmi les communications, une quinzaine ont été présentées par des villes représentant une douzaine de pays du bassin méditerranéen.

L’atelier international « Patrimoine urbain en Europe et en Méditerranée : développement économique et social » : ARLES, 22et 23 avril 2010 :

Il s’agissait, avec cette manifestation, de donner une première suite concrète au séminaire de 2008 en répondant à une demande des participants, d’approfondir la question du rôle du patrimoine dans le développement local des villes d’Europe et de Méditerranée.
La participation a été à peu près la même qu’en 2008 et, à l’issue de l’atelier, a été rédigée une déclaration dans laquelle figurent notamment les constats et suggestions suivants :
– la mise en valeur des patrimoines, en particulier du patrimoine urbain, peut être un levier efficace pour le développement durable des villes et leur réappropriation par les habitants.
– l’habitant doit être placé au centre des stratégies urbaines : à cet égard, les centres historiques ont une capacité de démonstration culturelle et sociétale exceptionnelle
-les échanges d’expériences sont un moyen privilégié d’apprentissage, de formation et de mise en commun des bonnes pratiques.
– au titre du développement durable, il faudrait promouvoir une gestion équilibrée du tourisme prenant en compte l’objectif d’amélioration de la qualité de vie des habitants.
– enfin, l’entretien de la démarche pourrait passer par la mise en place d’un système permanent d’observation et d’analyse des investissements réalisés dans les patrimoines : c’est l’un des objectifs du forum prévu pour 2013.
L’accord européen « Développement durable des villes historiques et culturelles-QUALICITIES » : Printemps 2011 :
Dans le prolongement du label de qualité urbaine pour les villes historiques et culturelles (QUALICITIES), élaboré par le réseau AVEC en 2007, l’accord européen y a ajouté la prise en compte explicite des risques.
La démarche a été conduite par AVEC en association avec l’UATI et elle vise à aider les villes historiques et culturelles volontaires à développer leur économie durablement autour des atouts patrimoniaux dont elles disposent.
L’accord final est le document CWA 16267 «Développement durable des villes historiques et culturelles – QUALICITIES®», adopté par le CEN (Comité européen de normalisation) en octobre 2010 et publié au printemps 2011. Fin 2012, un dizaine de villes s’étaient engagées dans la démarche.
L’étude documentaire préliminaire du programme « Médinas 2030 » : Mars-décembre 2010.
Le programme Médinas 2030 est développé par la BEI, dans le cadre du Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI). Il vise à sensibiliser les décideurs publics sur l’importance de la réhabilitation urbaine des centres historiques des villes des pays du sud et de l’est de la Méditerranée et à développer les outils techniques et financiers correspondants.
La BEI a porté un grand intérêt aux manifestations AVEC/UATI de 2008 et 2010 ce qui l’a amenée à confier à cette équipe, renforcée par l’Institut d’urbanisme et d’aménagement de la Sorbonne, une étude préliminaire du programme « Médinas 2030 » qui a analysé une vingtaine de projets dans les six pays concernés (Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie, Syrie), pour faire apparaître les facteurs de réussite et les risques d’échec en mettant en évidence les bonnes pratiques. Les conclusions de l’étude UATI/AVEC sont actuellement approfondies par un groupement d’étude privé sélectionné par la BEI après appel d’offres.

Coopération décentralisée : création d’un guide méthodologique pour la gestion durable des villes historiques en Méditerranée. 2010-2012.
Le réseau AVEC, appuyé par l’UATI, a été choisi par le Ministère français des affaires étrangères, pour élaborer un guide méthodologique pour la gestion durable des villes historiques en Méditerranée, destiné aux collectivités territoriales engagées dans la coopération décentralisée.
Les principaux partenaires du projet sont Baalbek au Liban, d’El Jem en Tunisie, Marrakech au Maroc, Osijek en Croatie, l’Office de protection de la vallée du Mzab en Algérie et quatre villes françaises : Aix en Provence, Arles, Tours et Vienne.
Entamée en 2010, les travaux se sont terminés fin 2012.
Le campus Euro-méditerranéen « Prévention du patrimoine culturel face aux risques naturels ». Juillet 2011.
Le Centre Méditerranéen de l’Environnement (CME) est une labellisé Centre permanent d’initiative pour l’environnement (CPIE) associé au Plan des Nations Unies pour la Méditerranée. Ce centre organise régulièrement des campus qui sont des ateliers pluridisciplinaires et internationaux au service d’un territoire et ouverts à des étudiants ou de jeunes professionnels de diverses nationalités.
C’est dans ce cadre que le réseau AVEC en liaison avec l’UATI, la ville d’Arles et l’IPGR (Institut de Prévention et de Gestion des Risques Urbains de Marseille) a pris l’initiative de ce campus qui s’est tenu à Arles en juillet 2011 et auquel une vingtaine de participants français et étrangers étaient présents.
Cette rencontre est une suite de l’accord européen CWA présenté ci-dessus dont le référentiel sera enrichi par les résultats du campus.

Perspectives d’avenir : Le forum international « Patrimoines et risques » prévu pour fin 2013.
Depuis plusieurs années, l’UATI et le réseau AVEC travaillent sur les deux thématiques du patrimoine urbain et des risques.
Le projet de forum international « Patrimoines et risques » dans la région Europe Méditerranée se situe dans le prolongement des actions antérieures et rejoint également les préoccupations de l’ONU et de l’UNESCO qui, dans le cadre de l’ISDR (International Strategy for Disaster Reduction), organisent, en mai 2013 à Genève, une conférence mondiale à laquelle l’équipe AVEC/UATI a été invitée.
Après une présentation des politiques internationales en matière de patrimoines et de risques ainsi que des résultats de la conférence mondiale de Genève puis d’un bilan de la situation en Méditerranée, le forum serait consacré principalement à des communications et des débats, portant sur des expériences et témoignages et pourrait se pérenniser sous forme d’échanges réguliers des savoirs et des bonnes pratiques reposant sur :
• Un club d’experts réunissant des spécialistes aux profils complémentaires et pouvant apporter un éclairage scientifique sur les enjeux liés aux risques et à la préservation durable des patrimoines.
• Un observatoire ayant une fonction de veille sur les opérations et les politiques publiques de gestion des patrimoines et des risques en Europe et en Méditerranée et constituant également un gisement utile d’informations.