Archives mensuelles : janvier 2015

Activités 2015

 

Réalisations et prévisions

Toutes nos actions de coopération répondent à des besoins exprimés par des instances compétentes et doivent viser le développement technico-économique et sociétal. Dans nos interventions, nous privilégions les priorités de l’UNESCO et nous évitons les actions ponctuelles sans lendemain ou qui n’ont pas d’objectifs clairement définis. Elles sont organisées et menées en liaison avec nos réseaux régionaux et en collaboration avec nos partenaires locaux.

Pour mieux prendre en compte les priorités de l’UNESCO, nous affirmons notre volonté d’agir pleinement sur le plan international en intervenant pour nos opérations de développement à travers l’un ou l’autre des 2 groupements, soit l’UATI – UISF, soit l’UATI – ICEST* en fonction du contexte local. Le groupement UATI – ICEST est bilingue français-anglais.

* ICEST: International Council for Education, Science and Technology

  1. Assemblée Générale de l’UISF, UNESCO, Paris, le 10 février 2015.
  2. Journées « Jeunesse et Développement en Afrique», UNESCO, Paris
    • Attentes des jeunes en Afrique, le 10 février 2015 ;
    • Le Numérique, les NTIC et le Développement en Afrique, le 11 février.

    Le point central dans les discussions a porté sur l’avenir et l’accès à l’emploi des jeunes de moins de 25 ans dont le nombre dépassera bientôt le milliard. C’est un défi majeur qui conditionne le développement en Afrique.
    Ces journées ont suscité un vif intérêt. La salle est restée pleine bien que les inscriptions fussent limitées. Dans les conclusions, un plan d’action a été présenté pour la période 2015-2016 (voir à cet effet les Actes de ces journées sur le site web http://uati.uisf.fr).

  3. Colloque “Les tensions sur l’eau en Europe et dans le bassin méditerranéen“, École des Ponts et Chaussées, Marne la Vallée, 8-9 octobre 2015, co-organisateurs: SHF, Académie de l’Eau, UISF.
    Ce colloque s’inscrit dans le cadre des événements préparatoires à la 21ème Conférence de l’ONU Paris Climat COP 21 qui se tiendra en décembre 2015 à Paris. L’objectif est d’approfondir les questions liées aux futures tensions sur la gestion de l’eau.
  4. « Le changement climatique et l’Afrique »
    Le changement climatique est une véritable catastrophe écologique qui peut se transformer en une catastrophe économique. Un groupe de travail réfléchit actuellement à l’impact du changement climatique sur divers aspects du développement en Afrique (agriculture, santé, environnement, sécheresse et inondations, …). L’Afrique est souvent négligée dans les rencontres internationales sur le changement climatique. Pourtant, c’est le continent qui en souffrira le plus si l’on tient compte de la conjonction de deux défis graves :

    • l’explosion démographique: en moins de cinquante ans, la population en Afrique a doublé, pour atteindre les deux milliards en 2050 ;
    • le changement climatique.

    Citons l’exemple de l’accélération de la désertification. En effet, la principale ressource d’énergie dans le monde rural africain est le bois. Or le déboisement augmente avec l’explosion démographique et son effet sur la désertification s’ajoute à celui de la sécheresse due au changement climatique.
    Il est prévu de tenir sur ce thème un atelier en novembre 2015 et une Conférence début 2016 à l’UNESCO.

  5. Cycle de formation sur le BIM (Building Information Modeling) à l’École Supérieure d’Ingénieurs de Beyrouth ESIA, en octobre 2015, en collaboration avec l’Amicale des Anciens de l’ESIA.
  6. Séminaire « Développement durable », Beyrouth, en novembre 2015.
    Deux thèmes seront traités:

    • Impact du développement durable sur la profession d’Architecte, ses objectifs et ses contraintes ;
    • Quelle politique universitaire pour devenir un campus durable, pilote et expérimental.

    Ce séminaire est organisé en collaboration avec l’Ordre des Ingénieurs et Architectes de Beyrouth.

  7. Séminaire « Éthique et développement durable », UNESCO, Paris, décembre 2015-janvier 2016.
    Près de 300 lycéens accompagnés de leurs enseignants suivront ce séminaire.
  8. Coopération : Établissement de référentiels techniques adaptés au contexte africain.
    Les référentiels techniques sont constitués d’un ensemble de documents (guides pratiques, règlements, normes, spécifications, …) qui fixent les exigences ou les prescriptions auxquelles les produits et les services doivent répondre. Ils doivent être précis et élaborés par un ou plusieurs groupements (publics et/ou privés) en fonction des besoins et validés en concertation avec toutes les parties concernées.
    Ces référentiels manquent souvent en Afrique, ce qui est de nature à gêner les échanges commerciaux, les collaborations, l’élaboration de projets en commun, … et à brider le développement (voir les actes des « Journées Jeunesse et Développement » précitées, page 73, paragraphe 4).
    Nous montons actuellement des opérations de coopération avec des instances concernées en Afrique pour remédier à ce manque dans les secteurs qui les préoccupent. Cette opération sera accompagnée par l’engagement de programmes de recherche pertinents.

Retour à Activités