Archives de catégorie : UATI

Pages et articles relatifs à l’UATI présentations et activités

Actions menées

Les actions menées par l’équipe UATI/AVEC

Bilan et perspectives.

Les questions urbaines et le développement durable des villes du sud font partie des priorités de l’UATI ce qui l’a amenée à travailler sur divers aspects de ce développement : risques, mobilité, énergie mais aussi patrimoine urbain. Sur les trois premiers thèmes, il suffit de rappeler les manifestations déjà signalées dans un premier document de l’UATI établi pour les 60 ans de l’organisation :

• Le séminaire méditerranéen sur la gestion des risques urbains de 2003
• La conférence internationale sur la mobilité et la cohésion sociale dans les mégapoles de 2004
• Le séminaire sur l’accès à l’énergie pour tous de 2006

Sur le quatrième thème du patrimoine urbain, l’UATI s’est naturellement rapprochée de l’Alliance de villes européennes de culture (AVEC)-d’ailleurs membre de l’Union-qui réunit aujourd’hui 28 villes ou collectivités territoriales issues de 11 pays de l’Union Européenne. Le bilan et les perspectives des actions menées par l’équipe UATI/AVEC depuis 2007 sont présentées ci-dessous. Le séminaire international sur la valorisation du patrimoine urbain en Méditerranée : ARLES, 18 et 19 septembre 2008 :
Le bassin méditerranéen est une région du monde à forte identité que l’on retrouve au niveau des villes qui ont en commun un certain nombre d’enjeux, dont ceux touchant à la place du patrimoine urbain dans les stratégies de développement et de modernisation.
L’objet de ce séminaire-auquel l’UNESCO avait accordé son parrainage-était d’étudier dans quelle mesure la valorisation du patrimoine s’inscrivait ou non dans les politiques de développement des villes méditerranéennes.
Environ 200 participants étaient présents et, parmi les communications, une quinzaine ont été présentées par des villes représentant une douzaine de pays du bassin méditerranéen.

L’atelier international « Patrimoine urbain en Europe et en Méditerranée : développement économique et social » : ARLES, 22et 23 avril 2010 :

Il s’agissait, avec cette manifestation, de donner une première suite concrète au séminaire de 2008 en répondant à une demande des participants, d’approfondir la question du rôle du patrimoine dans le développement local des villes d’Europe et de Méditerranée.
La participation a été à peu près la même qu’en 2008 et, à l’issue de l’atelier, a été rédigée une déclaration dans laquelle figurent notamment les constats et suggestions suivants :
– la mise en valeur des patrimoines, en particulier du patrimoine urbain, peut être un levier efficace pour le développement durable des villes et leur réappropriation par les habitants.
– l’habitant doit être placé au centre des stratégies urbaines : à cet égard, les centres historiques ont une capacité de démonstration culturelle et sociétale exceptionnelle
-les échanges d’expériences sont un moyen privilégié d’apprentissage, de formation et de mise en commun des bonnes pratiques.
– au titre du développement durable, il faudrait promouvoir une gestion équilibrée du tourisme prenant en compte l’objectif d’amélioration de la qualité de vie des habitants.
– enfin, l’entretien de la démarche pourrait passer par la mise en place d’un système permanent d’observation et d’analyse des investissements réalisés dans les patrimoines : c’est l’un des objectifs du forum prévu pour 2013.
L’accord européen « Développement durable des villes historiques et culturelles-QUALICITIES » : Printemps 2011 :
Dans le prolongement du label de qualité urbaine pour les villes historiques et culturelles (QUALICITIES), élaboré par le réseau AVEC en 2007, l’accord européen y a ajouté la prise en compte explicite des risques.
La démarche a été conduite par AVEC en association avec l’UATI et elle vise à aider les villes historiques et culturelles volontaires à développer leur économie durablement autour des atouts patrimoniaux dont elles disposent.
L’accord final est le document CWA 16267 «Développement durable des villes historiques et culturelles – QUALICITIES®», adopté par le CEN (Comité européen de normalisation) en octobre 2010 et publié au printemps 2011. Fin 2012, un dizaine de villes s’étaient engagées dans la démarche.
L’étude documentaire préliminaire du programme « Médinas 2030 » : Mars-décembre 2010.
Le programme Médinas 2030 est développé par la BEI, dans le cadre du Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI). Il vise à sensibiliser les décideurs publics sur l’importance de la réhabilitation urbaine des centres historiques des villes des pays du sud et de l’est de la Méditerranée et à développer les outils techniques et financiers correspondants.
La BEI a porté un grand intérêt aux manifestations AVEC/UATI de 2008 et 2010 ce qui l’a amenée à confier à cette équipe, renforcée par l’Institut d’urbanisme et d’aménagement de la Sorbonne, une étude préliminaire du programme « Médinas 2030 » qui a analysé une vingtaine de projets dans les six pays concernés (Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie, Syrie), pour faire apparaître les facteurs de réussite et les risques d’échec en mettant en évidence les bonnes pratiques. Les conclusions de l’étude UATI/AVEC sont actuellement approfondies par un groupement d’étude privé sélectionné par la BEI après appel d’offres.

Coopération décentralisée : création d’un guide méthodologique pour la gestion durable des villes historiques en Méditerranée. 2010-2012.
Le réseau AVEC, appuyé par l’UATI, a été choisi par le Ministère français des affaires étrangères, pour élaborer un guide méthodologique pour la gestion durable des villes historiques en Méditerranée, destiné aux collectivités territoriales engagées dans la coopération décentralisée.
Les principaux partenaires du projet sont Baalbek au Liban, d’El Jem en Tunisie, Marrakech au Maroc, Osijek en Croatie, l’Office de protection de la vallée du Mzab en Algérie et quatre villes françaises : Aix en Provence, Arles, Tours et Vienne.
Entamée en 2010, les travaux se sont terminés fin 2012.
Le campus Euro-méditerranéen « Prévention du patrimoine culturel face aux risques naturels ». Juillet 2011.
Le Centre Méditerranéen de l’Environnement (CME) est une labellisé Centre permanent d’initiative pour l’environnement (CPIE) associé au Plan des Nations Unies pour la Méditerranée. Ce centre organise régulièrement des campus qui sont des ateliers pluridisciplinaires et internationaux au service d’un territoire et ouverts à des étudiants ou de jeunes professionnels de diverses nationalités.
C’est dans ce cadre que le réseau AVEC en liaison avec l’UATI, la ville d’Arles et l’IPGR (Institut de Prévention et de Gestion des Risques Urbains de Marseille) a pris l’initiative de ce campus qui s’est tenu à Arles en juillet 2011 et auquel une vingtaine de participants français et étrangers étaient présents.
Cette rencontre est une suite de l’accord européen CWA présenté ci-dessus dont le référentiel sera enrichi par les résultats du campus.

Perspectives d’avenir : Le forum international « Patrimoines et risques » prévu pour fin 2013.
Depuis plusieurs années, l’UATI et le réseau AVEC travaillent sur les deux thématiques du patrimoine urbain et des risques.
Le projet de forum international « Patrimoines et risques » dans la région Europe Méditerranée se situe dans le prolongement des actions antérieures et rejoint également les préoccupations de l’ONU et de l’UNESCO qui, dans le cadre de l’ISDR (International Strategy for Disaster Reduction), organisent, en mai 2013 à Genève, une conférence mondiale à laquelle l’équipe AVEC/UATI a été invitée.
Après une présentation des politiques internationales en matière de patrimoines et de risques ainsi que des résultats de la conférence mondiale de Genève puis d’un bilan de la situation en Méditerranée, le forum serait consacré principalement à des communications et des débats, portant sur des expériences et témoignages et pourrait se pérenniser sous forme d’échanges réguliers des savoirs et des bonnes pratiques reposant sur :
• Un club d’experts réunissant des spécialistes aux profils complémentaires et pouvant apporter un éclairage scientifique sur les enjeux liés aux risques et à la préservation durable des patrimoines.
• Un observatoire ayant une fonction de veille sur les opérations et les politiques publiques de gestion des patrimoines et des risques en Europe et en Méditerranée et constituant également un gisement utile d’informations.

Nous contacter – Contact us

NOUS CONTACTER CONTACT US
Nos coordonnées :

Téléphone : +33 (0)1 45 68 48 27

Adresse postale : Maison de l’UNESCO

1, rue Miollis – 75732 PARIS Cedex 15 – FRANCE

Messagerie électronique :
uati@uati.info

Our location :

Phone : : +33 (0)1 45 68 48 27

Surface Mail : Maison de l’UNESCO

1, rue Miollis – 75732 PARIS Cedex 15 – FRANCE

e-mail :
uati@uati.info

Documentation – Documentation

DOCUMENTATION STATUTAIRE STATUTORY DOCUMENTS
Statuts Approuvés par l’Assemblée générale extraordinaire du 31 janvier 2013, (dépôt original Bulletin Officiel de la République française du 10 /06/2000 – Page N° 2807) modifications approuvées par l’Assemblée générale extraordinaire du 30 novembre 2011.

Règlement intérieur voté en Assemblée générale le 17/03/2000.

Accord cadre signé entre l’UNESCO et l’UATI en septembre 2011, dont l’objet est ” d’établir, pour une durée correspondant à celle de la Stratégie à moyen terme de l’UNESCO pour une durée de 6 ans un cadre général dans lequel l’UATI se charge d’exécuter pour le compte de l’UNESCO certaines tâches prévues dans le programme de cette dernière”.

Statutes Approved during the last plenary 2013 (First registration in Official Bulletin of the French Republic of 10/06/2000 – Page Nr. 2807) modified by approbation of the General Assembly on 2011, the 30th of November (text in French).

Rules of procedure voted by the General Assembly on 17/03/2000.

Framework agreement signed between UNESCO and UATI on September 2011, the purpose is ” to establish for 6 years a general framework in which the NGO will undertake on behalf of UNESCO the execution of certain tasks of the UNESCO’s programme.”

ARCHIVES DOCUMENTAIRES DOCUMENTATION ARCHIVES
ACTES de la MANIFESTATION
CONFÉRENCE “FEMMES ET DÉVELOPPEMENT EN AFRIQUE”

La recherche au service de la Santé et de l’Esthétique
Organisée avec le concours de l’UISF
UNESCO (Paris) 29 novembre 2012
Télécharger les actes
ACTES de la MANIFESTATION
CONFÉRENCE “FEMMES ET DÉVELOPPEMENT EN AFRIQUE”

Activités

ACTIVITÉS DES MEMBRES DE L’UATI UATI MEMBERS ACTIVITIES
ACTIVITÉS ICEST

– Séminaire “Génie sismique et prévention” , Beyrouth (Liban) mars 2011 en collaboration avec l’École Supérieure d’Ingénieurs de Beyrouth (ESIB) et en partenariat avec le Conseil National de la Recherche Scientifique au Liban (CNRSL), l’Ordre des Ingénieurs et Architectes de Beyrouth (OIAB) et l’Association Française de génie Parasismique (AFPS)

– Colloque “Le Développement Durable et ses impacts”, UNESCO (Paris) juin 2011

– Séminaire “Les immeubles tours”, Beyrouth (Liban), octobre 2011, organisé en collaboration avec l’Ordre des Ingénieurs et Architectes de Beyrouth (OIAB)

– Deuxième Conférence Annuelle “Science et Technologie pour le Développement au Maghreb”, Rabat, novembre 2011, organisée en collaboration avec le Groupe Maghrébin Science et Technologie pour le Développement au Maghreb (STDM)
Trois séminaires sont prévus en parallèle :
– l’eau et l’aménagement du territoire,
– la Géotechnique au Maghreb,
– formation des ingénieurs et formation technique professionnelle.

ICEST ACTIVITIES

-Seminar “Seismic engineering and prevention”, Beirut, (Lebanon) in March 2011 in collaboration with the Higher School of Engineers of Beirut (ESIB) and in partnership with the National Council for Scientific Research in Lebanon (CNRSL), the College of Engineers and Architects of Beirut (OIAB) and the French Association of Seismic Engineering (AFPS)

-Conference “Sustainable Development and its impacts”, UNESCO (Paris) in June 2011

– Seminar “The tower buildings”, Beirut (Lebanon), October 2011, organized in collaboration with the College of Engineers and Architects of Beirut (OIAB)

– Second Annual Conference “Science and Technology for Development in North Africa”, Rabat, November 2011, organized in collaboration with the North African Science and Technology Group for Development in the Maghreb (STDM)
Three seminars are planned in parallel:
– Water and land,
– Geotechnical Engineering in the Maghreb,
– Engineering education and vocational technical training.

ICEST – ICEST

ICEST ICEST
Conseil International pour l’Éducation, la Science et la Technologie

Présentation

Le Conseil International pour l’Éducation, la Science et la Technologie (ICEST), association à but non lucratif, est un organisme cofondée par l’Union Internationale des Associations et Organismes Techniques (UATI) et par l’Union Internationale des Ingénieurs et des Scientifiques utilisant la langue française (UISF).

Il a pour objet de promouvoir les sciences de l’ingénieur, la formation technique et professionnelle, les technologies adaptées, l’innovation… et d’agir en faveur du développement.

Modes d’action

Les principaux modes d’action de l’ICEST sont les suivants :
– créer un espace de rencontre et de coopération entre des scientifiques, des ingénieurs, des professionnels et des décideurs,
– faciliter la coopération Nord-Sud, notamment en matière de transfert technologique,
– rassembler ses membres autour de grands projets,
– organiser des conférences, des séminaires, des cycles de formation,
– entreprendre toute action concourant à l’objet social.

Par les actions qu’il entreprend, l’ICEST s’inscrit dans les perspectives voulues par l’UNESCO au travers de son mot d’ordre : “La science et la technologie au service de l’Humanité”.
STATUTS
LISTE DES MEMBRES et BUREAU

International Council for Education, Science and Technology

Introduction

The International Council for Education, Science and Technology (ICEST), non-profit association, is an organization co-founded by the International Union of Technical Associations and Organizations (UATI) and the International Union of Engineers and Scientists using the French language (UISF ).

It aims to promote science, engineering, technical and vocational training, appropriate technologies, innovation… and act in favor of development.

Modes of action

The main modes of action ICEST are:
– create a space for meeting and cooperation between scientists, engineers, professionals and policy makers
– facilitating North-South cooperation, including technology transfer,
– its members gather around large projects
– organize conferences, seminars, training courses,
– any action contributing to the social object .

By the actions he undertakes, ICEST is part of the prospects desired by UNESCO through its motto: “Science and Technology for Humanity “.

STATUTES
MEMBERSHIP and BOARD